• Monétier-les-Bains | Lautaret Galibier
(0)
La porte d'entrée mythique dans le Briançonnais

Le Col du Galibier, situé à 2642 m d'altitude sur le territoire de la commune de Monétier-les-Bains se trouve à proximité du Grand Galibier (3328m) et du Pic des Trois Evêchés (3116m). Il est l'une des porte d'entrée dans le Briançonnais, il marque la séparation entre les deux départements de la Savoie (Valloire) et les Hautes-Alpes (Briançon). Il a acquis sa notoriété du Tour de France, mais pas que, et il est inscrit à la Route des Grandes Alpes.

Le Col du Galibier comporte un tunnel routier (D902) et une route sommitale (D902b). Vous passerez à proximité du Monument à la gloire d'Henri Desgrange, et depuis le sommet du Col, vous pourrez rejoindre la Table d'orientation mise en place par le Parc des Ecrins en 1988.

A noter que les présidents des Départements de Savoie et Hautes-Alpes ont mis en place en Août 2018 un comité de pilotage pour améliorer les aménagements dans le Col et mieux le mettre en valeur.

 

 

Le Galibier, un col routier fermé pendant l'hiver

Le Col du Galibier permet de relier, via la D902, Valloire / Saint-Michel de Maurienne à Montétier les Bains / Briançon, via l'enchaînement Col du Télégraphe > Col du Galibier > Col du Lautaret.

Le Col du Galibier est le 5ieme plus haut col routier des Alpes françaises (après le Col de l'Iseran 2770m, le Col Agnel 2744m, le col de la Bonette 2715m et le col de Restefond 2680m.

La route du col D902 est fermée à la circulation dès les premières neige (fin octobre). Il est alors réservé aux passionnés de ski de randonnée, mais la zone est très avalancheuse.

Elle est rouverte à la circulation au printemps (mi-mai), donnant le feu vert aux cyclistes, motards et voitures et permettant aux savoyards de venir dire un petit bonjour aux hauts-alpins, gagnant ainsi un temps précieux pour se rendre à Briançon (au lieu de faire un détour par Grenoble et le Col du Lautaret) et rejoindre la Côte d'Azur.

Du haut du Col, vous aurez une superbe vue à 360° sur le massif des Ecrins (la Meije, la Barre des Ecrins, le Pelvoux), le Mont-Blanc et les Aiguilles d'Arves, la vallée de Valloire et celle de la Guisane.

 

Historique du construction de la route du Col du Galibier

(en cours de mise à jour)

Depuis longtemps, le Col du Galibier est un point stratégique de défenses des Alpes, permettant de relier la haute vallée de la Guisane avec la vallée de la Maurienne.

A la fin du 19ieme siècle, sous l'impulsion du Général baron Henri Berge (gouverneur général de Lyon et commandant du 14ieme corps d'armée), est décidé la constuctions de routes stratégiques militaires longeant la crête des Alpes, permettant l'acheminement du matériel militaire lourd.

  • 1709 route militaire en rocade aménagée par Berwick (chemin stratégique n°1 du Lautaret à Saint-Michel-de-Maurienne)
  • 1880 début construction de la route carrossable à compter de 1880
  • 1885 début construction tunnel routier (363m de long / 2553m)
  • 1886/1887 construction du blockhaus du Galibier, 200m sous le tunnel, pour surveiller le passage
  • 1887 le conseil général de Savoie suggère la constructon d'une voie ferrée qui passe par le Col du Galibier, permettant d'assurer en toute saison les communications entre les fortifications du Dauphiné et celles de la Savoie, proches de la frontière italienne, et désenclaver économiquement les vallées.
  • 1891 finalisation du percement du tunnel par les troupes alpines
  • Le tracé a été modifié à plusieurs reprises ensuite
  • 1938 inauguration d'un nouveau tracé reliant le Col du Galibier Col du Lautaret (auparavant la route arrivait à l'Est en dessous du Col du Lautaret, elle était encore plus pentue).
    • L'ancien et le nouvel itinéraire se rejoingnent au monument Henri Desgrange et se croisent un peu plus bas
  • 1976 : fermeture du tunnel pour cause de vetusté, nouveau tracé passant par le sommet , ajoutant 1km de route à près de 10% de moyenne.
  • 2002 réouverture du tunnel rénové (longueur 370m, largeur 4m, circulation alternée avec feux tricolores, interdit aux vélos)

 

Les dénivelés / pentes du Col du Galibier

(à venir)

 

Le Galibier, un col emprunté par les plus grandes courses cyclistes

Le Tour de France au Galibier

Le Col du Galibier, classé hors catégorie depuis 1979, a été franchi à 69 reprises par le Tour de France :

  • 25 fois avant 1947
  • 34 fois à compter de 1947 (en 1996, le passage a été neutralisé en raison de la neige, le Tour avait prévu d'y passer

Jusqu'en 1978 le peloton passait sous un tunnel à 2556 m d'altitude. En 1979, la route passe au sommet situé à 2645m d'altitude. En 2017, le sommet a été renové, l'atitude est de 2642m

C'est le alpestre le plus souvent emprunté par l'épreuve, mais pas encore le col le plus souvent emprunté (le Tourmalet le dépasse largement)

Les dates de passage épiques :

  • En 2011, pour le centenaire du passage du Tour à son sommet, les coureurs en font l'ascension  deux reprises lors de 2 étapes, en faisant l'arrivée la plus haute de l'histoire du Tour.
  • En 2011, le Col est même l'objet d'une arrivée d'étape à son sommet lors du Tour de France 2011 (étape remportée par Andy Schleck, le maillot jaune étant Thomas Voeckler), en faisant l'arrivée la plus haute de l'histoire du Tour de France
  • 1996 La 9ieme étape devait partir de Val d'Isère, finalement le départ a été donné à Monêtier les Bains, l'ascension du Col du Galibier a donc été neutralisée
  • 2015 ascension du Col annulée en raison de la fermeture de la RD1091 (effondrement tunnel du Chambon)

 

Le Giro

Un arrivée au sommet du Galibier était prévue lors de la 96ieme édition du 19 mai 2013, mais en raison de la neige, l'arrivée a finalement été donnée côté Valloire aux Granges (4 kilomètres sous le col, à côté du monument dédié à Marco Pantani)

 

Le Critérium du Dauphiné

 

La Granfondo Serre-Chevalier (ex Serre-Che Luc Alphand)

 

 

Une route inscrite à la Route des Grandes Alpes

Le Col du Galibier est inscrit aux grands cols empruntés par la Route des Grandes Alpes, qui comprend 16 grands cols routiers depuis le Lac Leman jusqu'à Nice, depuis Thonon jusqu'à Menton, soit 680 km et qui permet de découvrir la diversité des terroirs des alpes, les patrimoines culturels, architecturaux, et humains. C'est une route mythique qui permet de découvrir les grands paysages, les sites classés et exceptionnels et largement empruntée tout l'été par les nombreux touristes et cyclotouristes français mais aussi étrangers, qui viennent y chercher de l'émotion. La Route des Grands Alpes D902 entre dans le Briaçonnais par le Col du Galibier, puis file vers Briançon, pour gravir le Col Izoard, et quitte les Hautes-Alpes par le Col de Vars.

 

Marc Desrousseaux
Membre depuis : 29/06/2016

Carte d'Accès