• Date : 15/09/2017
  • Lu : Fois
Pulvérisant l'audimat, elle magnifie notre territoire, à dose d'énigmes policières

Voici une rapide présentation de la série emblématique de France Télévision, diffusée depuis 2014 en soirée, avec pour acteurs principaux Samuel le Bihan et Lionnel Astier et qui a pour cadre les paysages de montagne, sur fond d'intrigues policières.

 

Qu'est ce que la série Alex Hugo ?

C'est la série phare de la chaîne France 2, un polar thriller moderne sur fond de décor de montagne, utilisant des codes du Western, et sur fond de valeurs nobles :

  • Le héros est un membre d'une police rurale située en territoire de montagne : les grands espaces américains du Canada ou État Unis sont remplacés par les Alpes !
  • Les scènes ont lieu sur le territoire de la commune de Lusagne (fictive), avec quelques aller-retour à Marseille
  • Des péripéties / énigmes sur fond de thèmes d'actualité (ex: migrants, djihadisme, écologie et chasse au loup) ou sociétaux (enfance, divorce, sectes, etc.)
  • La série rassemble chaque mercredi soir, à une heure de grande écoute, près de 6 millions de téléspectateurs (
  • Elle est devenue leader de la case horaire, au point devenir une véritable collection, que les téléspectateurs attendent avec grande impatience
  • Une diffusion au printemps + à l'automne où inédits et rediffusions se succèdent pendant toute la soirée (1 inédit + 2 épisodes anciens, de 21h jusqu'a 2h du matin)
  • Généralement, la saison N est filmée en N-1, au printemps et à l'automne, avec 2, 3 voire 4 épisodes par saison
  • La sécurité sur le tournage est assurée par le bureau des guides de Briançon, notamment pour les scènes engagées d'escalade, avec parfois du doublage.
  • 6 semaines de préparation pour chaque épisode, puis 21 jours de tournage de l'épisode et une équipe de près de 50 personnes, et 150-200 figurants
  • Près de 3 mois passés sur le territoire au total.

 

Qui a imaginé la série Alex Hugo et ses personnages ?

Une fiction concept inspirée d'un roman américain récent

Le téléfilm est une adaptation d'un roman américain de Richard Hugo "La mort et la belle vie" (Albin Michel 1999)

un flic urbain atypique de Seattle, surnommé "Al Barnes La Tendresse", s'expatrie, suite une grave blessure, dans le Montana dans le petit patelin de Plains

Il espère retrouver de la tranquilité, amorcer une pré-retraite paisible, en tant que simple adjoint au shérif local.

Malheureusement, un double meurtre va le sortir de sa routine

Découvert par la productrice Delphine Wautier, elle en rachète les droits d'exploitation / production : le roman va servir se base pour imaginer le pilote

  • Barnes la tendresse est devenu Alex Hugo (Samuel le Bihan), un ancien grand flix de Marseille qui a choisi de s'isoler dans les montagnes, recherchant par un poste en police municipale, à fuir une violence qu'il ne supportait plus, et gagner en tranquilité.
  • Le Montana devient les Alpes du Sud, Plains devient Lusagne
  • Les affaires à résoudre sont ensuite spécifiques aux épisodes, avec plusieurs scénariste à la plume

Suite au succès du pilote, d'autres épisodes ont été tournés, la productrice obtenant un droit de suite du roman pour décliner le concept, autour des différents personnages, et d'histoire fortes.

Production : Dalva Productions (MFP - Multimédia France Production)

Formats des épisodes : 90 minutes (1h30)

Les principaux acteurs de la série Alex Hugo : distribution & rôles tenus

  • Samuel Le Bihan : Alex Hugo, le héro policier au grand coeur (membre de la rurale), ancien grand flic marseillait, est venu à Lusagne pour s'apaiser et fuire la violence de la ville
  • Lionnel Astier : Angelo Batalla , son flic acolyte coéquipier du commissariat de Lusagne  (membre de la rurale), ancien gitan
  • Fabien Baïardi : le brigadier Tony Leblanc (membre de la rurale)
  • Mikaël Fitoussi : Pascal Renart, lieutenant des enquêtes, basé à Marseile (la Crim'), le flic urbain
  • Marilyne Canto : la commissaire Christine Dorval, basée à Marseille (la Crim'), la flic urbaine

Le pitch officiel de présentation de la série

France Télévision présente ainsi la série :

Grande figure de la police marseillaise, Alex Hugo se reconvertit dans la police rurale pour échapper au tumulte de son ancienne vie.

Alex Hugo est un polar d’aventures, qui évoque les codes du western et adapte le thriller dans un contexte de grands espaces sauvages.

Chaque épisode s’articule autour d’une mort ou d’une disparition aux circonstances troubles.

Les hautes montagnes jouent un rôle à part entière dans ces intrigues.

Cette série atypique met en scène un policier en quête de liberté qui a fini par s’isoler dans les Alpes.

Un électron libre aux méthodes instinctives et à la personnalité magnétique, qui rend la fiction encore plus captivante.

 

Où est tournée la série Alex Hugo ?

La série s'est tout d'abord installée dans le Champsaur, puis a déménagé dans le Grand Briançonnais, où sont maintenant tournés tous les épisodes :

  • Les scènes principales se passent à Briançon, Cervières et en Clarée, dans le village fictif de "Lusagne" (un nom inventé), et des activités de sa "police rurale".
  • Quelques rushs sont tournés à Marseille (scène de la Police Judiciaire / La Criminelle urbaine), mais la production a trouvé une alternative
  • Des scènes sont parfois délocalisées dans d'autres territoires des Hautes Alpes (Serre-Ponçon, Queyras, etc.), voire des Alpes du Sud

> Voir notre article dédié sur les lieux de tournages successifs des épisodes Alex Hugo, il vous donnera tous les détails pour retrouver les lieux d'exception de la série (et les topos d'accès).

 

Pourquoi la série Alex Hugo marche autant côté audiences ?

La série est donc un véritable polar montagnard, doté d'un petit côté western, dont le succès paraît venir :

  • Des ingrigues policières menées par des gardes champêtres modernes dans un décor idyllique de montagne
    • Des flics justiciers qui ont vécu des épreuves personnelles, authentiques, mélancoliques et courageux, et venus à la montagne pour oublier les tumultes de la vie (profiter du grand air, revenir la nature, avoir de la liberté)
    • Un duo d'acteurs principaux, complices, romanesques, qui ont vécus les affres de la vie, pleins d'expérience, de profondeur et d'humanité, rassurants
    • Un héro particulièrement charismatique, façon cowboy de western, et dôté d'une vraie philosophie de vie
  • Des images de montagne qui changent des traditionnels commissariats de ville, ajoutent de la dramaturgie, tout en procurant un effet wahou / cinémascope.
    • La série est unique, loin des clichés urbains, la nature est acteur de la série et ancrée dans le scénario
    • Les grands espaces font rêver et nous transportent façon carte postale
  • Un travail particulier sur le son
    • Des silences qui collent à l'environnement de montagne
    • Des bruits de montagne qui accompagnent l'intrigue et les émotions du téléspectateur
  • Des histoires de montagne, qui viennent perturber la vie de village
    • Le flic est proche de la population, tout le monde se connait (parfois cela gène l'enquête, il faut faire preuve de discernement)
    • Les rapports humains, la proximité, la stupéfaction suite à un évènement criminel inattendu dans un cadre paisible, l'entre-aide des villageois sont de retour
    • La Crim de Marseille vient bousculer la rurale de Lusagne avec ses procédures : cette dernière avec son feeling naturel finit par avoir raison !

 Vu le carton plein côté audiences, cette série policière sympathique et dépaysante permet aussi aux Hautes-Alpes de bénéficier :

  • D'un belle valorisation des territoires traversés (notamment grâce aux prises de vues aériennes), et plus globalement une belle promotion des Alpes du Sud
    • La montagne française est une terre d'aventure, et n'a rien à envier aux grands espaces canadiens et américains
  • D'une mise en valeur de la montagne et ses spécificités
    • La pleine nature, l'immensité, les paysages tels les sommets, vallées, torrents, lacs, falaises, chalets d'alpages, chapelles, chasse, randonnée, faune, flore, etc.
    • Les contrastes des saisons, la gestion des éléments naturels, le caractère des hommes, une vie rude mais authentique
  • D'importantes retombées économiques, ne serait-ce que pendant les tournages (environ 50.000 euros par épisode : frais hébergement, restaurant, location de décors, prestataires, etc.) et à plus long terme en terme image / notoriété

Un beau travail de la Commission du Film des Hautes Alpes, piloté par l'ADDET 05 (Agence Départementale de Développement Économique et Touristique).